Les loups, une espèce protégée et conservée

Le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) a rendu les 8 et 11 avril 2013 un avis favorable pour le Plan d’Action National « Loup » qui renforce les mesures d’accompagnement de la présence du loup.

Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, et Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, ont décidé, avec ce plan d’action, de renforcer le dispositif de protection de l’élevage contre la prédation par le loup dans le respect des engagements internationaux de la France en matière de protection de cette espèce.

Le projet de plan national d’action fixe ce dispositif pour la période 2013-2017.

Ce plan met en place une gestion différenciée selon les territoires et s’adapte aux différents systèmes d’exploitation et à la pression des prédateurs.

Cette gestion se traduit par l’adaptation du niveau de protection des troupeaux au niveau de pression de prédation, par la possibilité de mettre en œuvre deux types de tirs supplémentaires par rapport aux modalités actuelles, le tir d’effarouchement et le tir de défense, et enfin, par l’augmentation du plafond du nombre de loups.

Par ce plan d’action, le nombre de loups présents est totalement régulé, et on cherche à le développer pour préserver l’espèce, tout en contrôlant leurs agissements et en protégeant les troupeaux.

En effet, les loups sont des proies des chasseurs voulant protéger leurs troupeaux, et ce depuis que l’Homme a rencontré cet animal. Le loup est vu comme un prédateur redoutable, même dans les contes pour enfants, notamment celui d’Alphonse Daudet, « La chèvre de M. Seguin » où des chèvres sont dévorées par le méchant loup, ou encore celui de Charles Perrault avec « Le petit chaperon rouge » où le loup ne fait qu’une bouchée de la grand-mère et de la petite fille.

Mais, du fait de son image de terreur, l’espèce était en voie de disparition suite aux nombreuses exterminations par les humains. Pour contrer la disparition complète de ces canidés, des règlementations ont été mises en place pour les protéger et leur permettre de se reproduire, protection tant internationale et communautaire que nationale.

Ainsi, le plan d’action de 2013 est totalement ancré dans cette volonté de protéger le loup et respecte les orientations définies par l’Union européenne et les conventions internationales, notamment celle de Berne de 1979.

L’objectif de préserver cette espèce animale est une franche réussite, puisque l’aire de présence du loup a augmenté d’environ 25% depuis 2007 et l’arrêté du 27 mai 2009 a retiré le loup de la liste des espèces de vertébrés protégées menacées d’extinction en France.

De plus, l’image du loup est de plus en plus améliorée, à la vue du film de Gilles Legrand dans son oeuvre « La jeune fille et les loups » avec Laetitia Casta et Jean-Paul Rouve, sorti en 2008, et qui retrace le périple d’une jeune fille seule et blessée suite à un accident d’avion dans les montagnes et sa rencontre avec les loups.

Le prochain conte pour enfants racontera-t-il l’amitié entre un loup et une jeune fille ?

 

59450_ZA3CGTYFGFPWVFZH8HPY7JQ7LA2XHI_labelle_et_le_loup_H213140_L

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
640