Viva el cemento cubano !

Les scientifiques cubains et suisses ont conjointement mis au point un ciment « écologique ». En effet, le ciment traditionnel, fabriqué en cuisant un mélange de calcaire et d’argile, est très énergivore et gros émetteur de gaz à effet de serre : à une tonne de ciment correspond une tonne de CO2 émise.

Le ciment révolutionnaire cubain allège son bilan carbone de 32% durant sa production et a un coût énergétique global de moins 29% par rapport à un ciment traditionnel.
Le directeur du centre de recherche et de développement de structures et de matériaux, Jose Fernando Martirena, a donné les secrets de fabrication de ce ciment : 60% du « clinker » – résultat de la cuisson du calcaire et de l’argile- utilisé traditionnellement, est remplacé par du « métakaolin ». Cette roche argileuse, additionnée à de la pierre calcaire non calcinée, permet, en évitant la cuisson, d’alléger les émissions de dioxyde de carbone.
Si ce ciment n’a pas exactement les même propriétés que le ciment traditionnel mais il convient à la confection de parpaing, de tuile et peut être utilisé dans l’industrie pétrolière pour ses capacités réfractaires.
En plus de son bilan environnemental positif, ce ciment sera produit, incessamment, à la cimenterie de Siguaney, dans le province centrale de Cuba, Sancti Spiritus.
L’Inde semble regarder de près cette invention et se dit prête à se lancer également dans la production de ce nouveau produit.

Cuba, une fois de plus, montre son engagement dans le développement durable.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.