RSO : l’ANDRA, une agence « radioactive » dans le domaine.

L’ANDRA, l’Agence Nationale pour la gestion de Déchets Radioactifs, mène depuis sa création une politique de RSO assez entreprenante.

En effet, le sujet de l’enfouissement et du traitement des déchets nucléaires, effraye les habitants riverains des sites de stockage. En réponse à ses craintes l’agence  multiplie ses efforts de communication et de transparence en direction des populations locales. Elle tente ainsi de les impliquer dans ce processus irréversible.

Pour ce faire, elle utilise plusieurs outils comme par exemple le journal de l’Andra. Ce feuillet d’une quinzaine de pages, distribué 3 à 4 fois par an, dans les départements où sont implantés les sites d’enfouissement  et de stockage, illustre les actions de l’ANDRA et tente, avec beaucoup de pédagogie, d’expliquer ce qui se passe sous les pieds des lecteurs. On y trouve des interviews des responsables de la sécurité des sites, détaillant les précautions prises . On peut aussi y découvrir le listing de différentes entités, surveillant les actions de l’Andra. On met un point d’honneur à préciser qu’ elles ne sont pas toutes mandatées par l’état ou par l’agence (on peut voir par exemple apparaître le nom de l’ACRO, une association de citoyens, disposant d’un laboratoire indépendant de mesure de la radioactivité). Tout est fait pour rassurer, les risques sont évalués et pris en compte, tout est sous contrôle. L’Andra va plus loin, dans sa politique de responsabilité, notamment, en ouvrant chaque année ces sites au public, afin qu’ il puisse  « voir » de ses propres yeux ce qui se passe sur les sites hautement sécurisés. La prise en compte des parties prenantes semble être un axe majeur du développement des activités d’enfouissement. Actuellement, un débat public et en cours autour du projet Cigéo (enfouissement des déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue).

Malgré l’avalanche de louanges  déferlant dans les 15 pages du journal, aucune mention n’est faite des activistes qui militent avec acharnement chaque jour contre l’enfouissement des déchets radioactifs. La politique de RSO de l’agence semble occulter une partie très active de parties prenantes. Cet oubli passerait presque inaperçu, grâce à la mise en avant  des différents laboratoires et autres observatoires, de l’environnement, de la santé et des sondages. Cependant,  la «sur-exposition » de l’investissement de l’ Andra dans le tissu, économique, social et culturel local, laisse planer un doute quant au caractère impartial, innocent et désintéressé  de la mise en valeur de la responsabilité sociale de l’organisation .

 

Sources

http://www.andra.fr/index.php?id=actualite_1_1_1&art=5572

http://fr.calameo.com/read/0000008153f6da140c0d1

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.