Baby et Népal, deux éléphants ça trompe énormément !

 

Baby et Népal sont deux éléphants appartenant au cirque Pinder qui étaient jusque là en pension au zoo de la Tête-D ‘Or de Lyon. Ils sont alors suspectés d’abriter le germe de la tuberculose. Le décès d’un de leur congénère, l’éléphante Java, quelques temps plus tôt n’a fait qu’accentuer cette présomption. A partir de là, le préfet du Rhône dépose un arrêté ordonnant l’euthanasie des deux éléphants, afin d’éviter un risque sanitaire. L’euthanasie prévue fin décembre est repoussée en raison du recours demandé au tribunal administratif, par les propriétaire de Baby et Népal. Mais, la demande est là aussi refusée et le cirque se pourvoit en cassation.

Pourtant les deux pachydermes, alors âgés de 40 ans et gambadant vaillamment dans leur enclos, n’étaient pas prédestinés à devenir des célébrités. Leur défaut aura été de ne pas être des « éléphants blancs», soumis aux lois des Hommes. Il aura fallu l’intervention de Brigitte Bardot pour faire d’eux les têtes d’affiche de ce début d’année. Cette dernière a menacé de quitter la France -qu’elle qualifie de « cimetière d’animaux»- si le Président de la République ne graciait pas les éléphants. Ce dernier a refusé ce geste malgré les nombreuses manifestations de soutien aux éléphants.

Pourtant, l’euthanasie n’est pas la seule solution. La Fondation Brigitte Bardot  se propose même de les récupérer et de les soigner ; alors que le cirque Pinder évoque un coup monté de la part du zoo pour se débarrasser d’animaux qui leur serait trop coûteux. La décision du sort de Baby et Népal revient donc au Conseil d’Etat, qui fin janvier devra alors trancher entre leur euthanasie, leur retour au cirque ou leur placement dans la fondation. En attendant que tombe l’épée de Damoclès , Baby et Népal pourront profiter de leur nouvel aura pour lutter contre la maltraitance animale.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.