Nos jeans sont sources de pollution !

Selon une étude américaine, il y a presque 450 millions de paires de jeans qui se vendent sur le territoire américain chaque année pour chaque homme, femme et enfant. L’étude affirme que les femmes ont en moyenne de sept à huit paires dans leur placard, 3.5 fois plus que la moyenne chez les hommes. Mais avant que ces jeans finissent dans nos placards, ils passent par différentes étapes ,qui sont loin d’être écologiques. En commençant par les cultures de coton qui sont arrosées par des pesticides, par la suite ses fibres qui sont colorées avec des colorants toxiques, et le tissu finit par être sablé et chimiquement adouci.

La culture du coton

La plupart des jeans sont fait à 100% de coton, issu d’une agriculture loin d’être biologique. C’est d’ailleurs l’une des cultures les plus assoiffée du monde. Toujours d’après la même étude, on a besoin de 1.500 litres d’eau pour produire les 1,5 kilos de coton utilisés pour fabriquer une seule paire de jeans, sans prendre en compte l’eau utilisée pour la teinture et la finition du tissu !

Teinture bleue

Pour obtenir la bonne teinture bleue, le coton peut être trempé une douzaine de fois ou plus dans des cuves énormes contenant de l’indigo synthétique, souvent fabriqué à partir de charbon ou de pétrole. Certaines usines ont des machines qui mesurent avec précision la concentration du colorant dans la solution, ce qui permet à un fabricant de recycler le liquide usé en ajoutant juste du colorant frais. Mais dans les pays en développement, où l’eau et les colorants sont bon marché et la réglementation environnementale n’existe pas, les usines sans équipements modernes vident le colorant anciens dans les cours d’eau à proximité. Quelques échantillons d’eau prélevés en aval des usines de textile à Tehuacan en Mexique, qui est une importante région productrice des jeans, contiennent du plomb, du mercure, du cadmium et de sélénium. Les agriculteurs locaux se plaignent de l’appauvrissement, voire la stérilité de leurs sols, brûlés chimiquement.

Lavage

Chaque paire de jeans est lavée et rincée plusieurs fois, en consommant plus d’eau et d’énergie à chaque tour. Les jeans peuvent être soufflés avec de la silice, ou en utilisant des produits chimiques tels que le permanganate de potassium, qui est hautement toxique et contient des métaux lourds.  Le jean lors de ce processus libère la poussière du silice, ce qui peut enflammer les poumons des travailleurs et provoquer la silicose. Dans une étude récente de sablage de jeans en Turquie, plus de la moitié des travailleurs ont montré des signes de la maladie.

Le monde de la mode a fait un virage ces dernières année vers des jeans bio. La grande firme Levi’s offre maintenant des paires de jeans faites avec une certaine quantité de coton biologique. Ce coton, cultivé sans produits chimiques, constitue une amélioration. Cependant le processus de fabrication et le traitement reste les mêmes, et continuent à épuiser les réserves d’eau.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *