Les éoliennes flottantes, une exploitation possible en haute mer ?

Souvent dépeinte comme une tache dans le paysage, l’éolienne n’a pas bonne publicité sur nos sols. Mais avec les objectifs écologiques de l’Union Européenne, il est inéluctable de voir proliférer, celle-ci, dans les années à venir. Cela dit, que les amoureux des toiles de W.Turner se rassurent, les projets se rapprochent de la mer !

Une éolienne maritime fonctionne de la même manière qu’une éolienne terrestre. Cependant si la production est simple, l’exploitation est plus difficile du fait que l’énergie accumulée ne peut être stockée. Le problème de la structure est également un frein puisque les éoliennes maritimes actuelles sont fixées sur le plancher océanique ; Il est donc difficile de reproduire ce système en haute mer car l’acheminement de l’électricité doit se faire via un raccordement qui dans cette configuration représenterait plusieurs kilomètres de câbles.

Difficile, mais pas impossible, puisque la commission européenne vient d’accepter de sponsoriser le projet VertiMED en lui apportant une enveloppe de 34,3 millions d’euros afin de l’assister dans sa mise en place. Ce projet consiste en l’implantation d’une ferme éolienne dans le golfe de Fos, au  large de Marseille. Celle-ci est composée de 13 éoliennes maritimes flottantes « ancrées » et qui seront raccordées à une unité centrale qui redirigera leurs productions vers la côte. Ce chantier sera suivi d’un œil attentif par l’EOWDC (European Offshore Wind Deployment Centre) pionnière dans cette nouvelle technologie et qui exploite déjà ce procédé en Suède.

Cette nouvelle génération d’éolienne flottante pourrait à terme se voir implanter dans des espaces maritimes qui ne poseraient plus ce problème visuel et urbain. On peut effectivement imaginer des champs gigantesques assurant des productions suffisantes pour des littoraux entiers et quant à la question du financement, l’Union Européenne souhaite apporter le maximum d’aide pécuniaire via la vente des quotas d’émissions de CO².

Pour beaucoup, le futur énergétique passe par l’énergie solaire avec les champs de panneaux photovoltaïques dans les zones inhabitables et l’énergie éolienne maritime. Ces deux technologies non polluantes permettent de rentabiliser intelligemment des zones inexploitées de la planète.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.