L’ENERGIE DURABLE EN SUEDE: Quel exemple pour les autres pays?

La Suède donne l’exemple de la meilleure performance énergétique, d’après l’Indice de Durabilité énergétique du Conseil Mondial de l’Énergie (CME), publié lors de la Conférence de Doha en décembre 2012. Quelles sont les mesures prises par ce pays dans le secteur énergétique?

En analysant 22 indicateurs différents, l’indice de durabilité énergétique du CME a établi que ce pays enregistre une des meilleures performances en matière de sécurité énergétique, d’impact d’énergie sur le climat et d’équité sociale. Depuis le protocole de Stockholm, le Royaume fait la preuve d’une gouvernance soucieuse du développement durable en impliquant les différentes mesures et en promouvant les solutions innovantes.
La Suède est le premier pays au monde à mettre en œuvre en 1988 la taxe carbone permettant de remplacer le charbon et le fioul par des biocombustibles dans le secteur du chauffage. Le système énergétique de ce pays n’utilise presque pas d’énergie fossile: environ 50% de l’énergie est produit par l’hydraulique et 9% par les énergies renouvelables. Pour promouvoir et inciter l’utilisation des énergies renouvelables, la Suède communément avec la Norvège, a mis en place en 2003 un marché des Certificats verts.
Les désavantages du mix énergétique suédois concernent l’énergie d’origine nucléaire qui atteint 37% ainsi que le secteur du transport, à l’exception du transport en commun, qui repose sur les combustibles fossiles. L’objectif ambitieux est d’atteindre 50% de la production d’origine renouvelable, a déclaré l’ancien ministre de l’énergie Maud Olofsson.
Le critère de l’égalité des citoyens s’améliore nettement en raison d’une augmentation relative de la qualité et de l’accessibilité à l’approvisionnement en électricité.
Les suédois tiennent compte aussi de la nécessité de réhabiliter les quartiers urbains pour obtenir une meilleure efficacité énergétique. Les éco-quartiers, comme Hammerby à Stockholm et d’Augustenborg à Malmo, utilisent les énergies renouvelables et la biomasse pour chauffer et produire de l’électricité. Le pays du Nord de l’Europe a initié ainsi le réaménagement des zones urbanisées non seulement au niveau étatique mais aussi international.
Le Réseau mondial des villes durables (Global Sustainable Cities Network), initié par le gouvernement suédois, vise à fournir une plateforme ouverte pour les initiatives innovantes de la ville durable dans le monde entier. Cette plateforme  va permettre un partage des connaissances qui peuvent être utilisées et intégrées tout au long des initiatives respectives des cycles de vie, de développement et des questions liées à l’énergie.
Tous ces efforts sont bien appréciés par la société internationale. La Suède devient ainsi un exemple pour tous les États. Le défi pris par la Suède n’a pas seulement un caractère étatique mais surtout de mener une politique énergétique pour ‘les générations futures de la planète’.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *