Pourquoi la Pologne veut exploiter le gaz de schiste?

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

A l’inverse de la plupart des Etats Membres de l’Union européenne et la position du commissaire de l’Energie, la Pologne planifie d’exploiter le gaz de schiste en investissant 12,5 milliards d’euros d’ici 2020.

La Pologne est un pays européen qui tient à exploiter le gaz de schiste dans l’espoir d’une indépendance énergétique. Ce pays consomme 14% de son énergie sous forme de gaz, dont prés des deux tiers sont importés de Russie. Récemment, le gouvernement  polonais a signé un nouveau traité bilatéral avec la Russie qui permet à Gazprom de lui livrer davantage de gaz.  Une des clauses du traité empêche la Pologne de revendre les surplus de gaz naturel vers d’autres pays, sans l’accord de Gazprom.  Gazprom a donc une véritable main mise sur le gaz naturel en Pologne. La solution pour son indépendance  peut être l’exploitation des nouvelles sources d’énergie comme le gaz de schiste.

En plus, en Pologne on peut parler de la tendance pro-américaine. Les Etats-Unis exploitent, à grande échelle, le gaz de schiste en créant des emplois et en relançant leur industrie. Cet exemple glorieux et les propositions de collaboration des entreprises américaines comme Chevron, Cuadrilla et Exxon Mobil Exploration, font rêver les décideurs économiques à une indépendance énergétique et tout au moins cela constitue un argument dans les négociations avec la Russie concernant le prix du gaz.

Le problème de gaz de schiste en Pologne n’a pas que le caractère interétatique mais touche aussi le niveau européen.En juin 2011, le commissaire à l’Energie Günther Oettinger,  reconnait son incompétence dans le domaine des sources d’énergie dans les Etats de l’Union européenne. Pourtant, récemment dans le rapport de la Commission européenne  il a proposé de créer des normes communes concernant les exigences en matière de sécurité et environnementales sur de gaz de schiste.

Il en résulte que les enjeux ne sont pas que politique et économique, mais aussi environnemental. Le problème se pose par rapport à l’exploitation de gaz de schiste par la méthode hydraulique. Le rapport rédigé par la Commission européenne montre que cette méthode est plus polluante que les autres méthodes traditionnelles.

Pourtant, en Pologne, où le parti écologiste n’existe pas, les phases d’étude se poursuivent et le gouvernement polonais accorde des licences d’exploitation car les enjeux de la croissance sont plus importants pour le gouvernement polonais.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *