les parcs régionaux naturels français au service du développement durable.

Les parcs naturels régionaux sont au nombre de 48 en France et comptent 3.5 millions d’habitants. On pense à tort qu’il s’agit uniquement de réserves du patrimoine naturel nécessitant une protection absolue où la présence humaine n’est pas désirée. On  oublie souvent le fait qu’ils sont source. d’activité économique. Aujourd’hui, le défi des parcs naturels régionaux est ambitieux : redonner à leur territoire une dynamique économique qui reste  fragile.

Les parcs naturels régionaux ont été élaborés pendant la période de la désertification rurale, où l’industrie et l’urbanisation française connaissait une augmentation fulgurante. A la base il  s’agissait de « réserves » que l’on considérait comme des poumons verts,  pour les citadins curieux de la nature. Cependant une petite part était réservée à la valorisation des activités agricoles et artisanales.  Ici, on préserve le patrimoine culturel, historique et naturel.

Avec la crise mais aussi la décentralisation, les territoires ont dû apprendre à se débrouiller seuls et ont mis  à contribution les parcs régionaux dans l’activité économique. Ils deviennent un modèle de développement durable, l’homme et l’environnement travaillent ensemble. Les collectivités territoriales s’appuient sur les richesses des parcs pour lutter contre les départs des autochtones. Les parcs développent quatre grandes missions :

–          L’aménagement du territoire

–          Le développement économique et social

–          L’accueil, l’information et l’éducation : sensibilisation de la population locale à l’environnement

–          La recherche : nouvelles méthodes d’action.

Pour cela les équipes des parcs sont pluridisciplinaires, on passe de l’agriculture à l’activité touristique. Les collectivités incitent les entreprises à prendre en compte l’environnement notamment les agriculteurs (utilisation de moins d’engrais, valorisation de l’agriculture biologique). Elles soutiennent celles qui respectent l’environnement. Les territoires s’attachent aussi à développer des services (aide à domicile, commerçants de proximité, wifi…)  pour la population locale, mais aussi une activité principale pour les zones les plus rurales : le tourisme. Le but étant que les autochtones restent sur le territoire mais aussi attirer d’autres populations.

La dynamique qu’engendre les parcs régionaux est créatrice d’emplois, et ils sont le parfait exemple d’organisme public qui a su concilier les trois piliers du développement durable à savoir : l’environnement, le social et l’économique.

Par Julie Arnoux, le 25 novembre 2012.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.