La voiture à hydrogène : voiture de demain ?

Avec la flambée du prix du pétrole et ses réserves limitées, il est clair que l’avenir de l’automobile n’est plus à celle utilisant les énergies fossiles.
En l’état actuel des choses, la voiture électrique, 100% batterie, est une des solution. Une autre alternative plus attrayante existe : le véhicule à hydrogène utilisant une pile à combustible(PaC).

Comment ça marche
La PaC est un générateur de courant qui transforme l’énergie d’une réaction chimique, entre l’hydrogène et l’oxygène contenus dans l’air, en courant électrique de façon continue. Ce dernier alimente le moteur électrique du véhicule.
En lieu et place des gaz d’échappement des moteurs à combustion interne, le résidu est de l’eau et un peu de chaleur.

Avantages
Outre des émissions nulles en CO2 et autres polluants nuisibles à l’environnement et à la santé, l’hydrogène permet une facilité d’utilisation digne d’un moteur à combustion classique. Trois autres avantages appréciables sont à noter : un haut rendement énergétique, une absence de nuisance sonore et une autonomie confortable. Ainsi, il dispense une autonomie moyenne de 500kms comparé aux 150kms des véhicules strictement électriques. Dans le cas, par exemple, de la Hyundai iX35 FCEV, l’autonomie est de 525 kilomètres avec un réservoir 5,6 kg d’hydrogène, à une pression de 700 bars.

Inconvénients
Le prix de la voiture à hydrogène peut être un obstacle (100000 $) pour sa commercialisation. Mais, à l’instar des véhicules électriques, nous ne sommes qu’au commencement et qu’il s’agit également d’amortir les coûts de développement, conséquents. Selon Toyota, si le marché se développe, on arrivera à l’horizon 2020 à proposer des voitures à des prix comparables à celui d’une Prius hybride ; soit aux alentours de 28000 €.
Pour utiliser ces voitures, des stations de remplissage d’hydrogène sous haute pression , sont nécessaires ; à l’instar des pompes à carburant, aucune n’existe en France contrairement à d’autre pays.
Aujourd’hui l’hydrogène est produit essentiellement par reformage du gaz naturel avec un bilan carbone déplorable. Une des pistes de développement est d’utiliser le surplus d’électricité produite par les EnR pour produire de l’hydrogène par électrolyse de l’eau sans émission de CO2 (hydrogène vert).

Avenir de la voiture à hydrogène
Le secteur automobile a annoncé la commercialisation de véhicules alimentés par des piles à combustible d’ici 2015.
Les constructeurs français semblent négliger totalement cette technologie. Pourtant la France a des atouts dans ce domaine : projets CNRS pour le stockage de l’hydrogène à basse pression, Air Liquide qui a toutes les compétences pour déployer un réseau de stations etc.
En Europe, d’ici 2015, plusieurs pays seront dotés d’un réseau de distribution d’hydrogène. L’ Allemagne prévoit au moins 50 stations publiques de distribution d’hydrogène.

Pour en savoir plus :

Mondial de l’Automobile 2012 : la révolution hydrogène s’accélère

De nouvelles stations de distribution d’hydrogène en Europe et au Japon

Nous avons testé la voiture qui roule à l’hydrogène

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.