La contre-attaque des tracteurs à Strasbourg

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Environ 1000 jeunes agriculteurs ont paradé avec leurs tracteurs ce mardi 13 novembre dans les rues de la capitale européenne. Avec leur char ils ont pris d’assaut la ville de Strasbourg en y jetant foin, paille ou autres pneumatiques. Les agriculteurs demandent  au Gouvernement de stopper le durcissement  des réglementations sur les luttes contre la pollution des eaux par les nitrates.

 

Cette manifestation est la réponse au mécontentement général des agriculteurs sur les politiques agricoles actuelles. Le principal étant lié à la Directive nitrates. Cette dernière est une directive agricole visant à protéger les eaux de la pollution des nitrates d’origine agricoles dont les mesures dépendent des différents Etats membres de l’UE. Cette dernière préconise de surveiller les eaux souterraines, de désigner des zones vulnérables et d’adopter des programmes d’action et d’évaluation pour assurer leur préservation.

Là où la pêche est mauvaise, c’est que la pollution par les nitrates est favorisée par les méthodes de productions agricoles et des engrais chimiques ; la directive interdit l’épandage de lisiers durant une partie de l’hiver sans tenir compte des différentes régions. En effet, selon René Stumpf, exploitant agricole « la directive nitrates est adaptée pour la Bretagne, mais pas pour l’Alsace ». De plus, selon les jeunes agriculteurs le coût de la main-d’œuvre est plus cher en France qu’en Allemagne. Le durcissement de leurs conditions de travail quant à lui est lié à la réduction de l’exonération des charges sociales des saisonniers qui ne fait qu’accentuer le fossé entre les agriculteurs et nuit à leur compétitivité.

Les tracteurs ont déferlé vers la direction départementale de l’agriculture, occasionnant une gêne vis à vis des usagers des transports strasbourgeois, pour y être reçu. L’on pouvait alors voir des banderoles telles que « Hollande, on n’a plus un radis ». En espérant que les nouvelles directives n’empêchent pas les radis de pousser cet hiver.

Par Léa Muslin, le 20 novembre 2012.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *