Où profitera-t-on du changement climatique ?

Si l’on parle à juste titre des effets néfastes du changement climatique sur la planète et l’activité humaine, il est néanmoins possible que certains de ces effets soient positifs (du moins à court terme).

Ces changements concerneraient surtout les pays situés sous des hautes latitudes (Canada, Scandinavie et Russie principalement). En effet, le changement climatique se fait plus ressentir dans les zones polaires ou proche de celles-ci (d’où le réchauffement plus important et un grand dégel dans l’Arctique).

Cela serait particulièrement vrai pour l’agriculture. En effet, ces régions voient leurs sols gelés (permafrost) au moins une partie de l’année. Une augmentation des températures pourrait faire remonter cette limite du permafrost plus au nord, ce qui se traduirait par de nouvelles terres agricoles. La surface du nord Canada et de la Russie étant énormes, l’enjeu est de taille pour ces pays (surtout si cette même remontée des températures fait baisser les rendements agricoles dans d’autres régions du monde).

 

On sait que le réchauffement climatique a et aura tendance à diminuer la calotte glaciaire présente sur l’océan Arctique. Cet effet pourrait permettre l’utilisation d’une nouvelle route maritime passant au nord du Canada (le passage du nord ouest). Vu que cette route serait plus courte que les autres routes traditionnelles (comme celle passant par le Panama) pour beaucoup de destinations, cela pourrait avoir un effet bénéfique sur le commerce mondial, et sur les régions isolées des États riverains (nombreux projets déjà à l’œuvre au Canada).

 

Certains experts pensent aussi que la fonte des glaces permettrait l’exploitation de grands champs pétroliers arctiques. Si cela paraît profitable à l’économie dans son ensemble (et encore plus pour les pays possédant ces champs pétroliers), il faut cependant souligner les risques de tension entre États et le risque colossal pour l’environnement (à l’échelle locale et globale).

 

Ainsi, si certains effets paraissent positifs, il faut analyser le changement climatique dans son ensemble. Dans cette optique, les effets globaux semblent largement préjudiciables. Il n’est d’ailleurs même pas sûr que ces effets positifs (comme l’amélioration des rendements agricoles) perdurent .

dans le temps.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.