La Gironde lauréate du palmarès de l’écologie 2012

Le palmarès écologique 2012 est une étude menée par le magasine « La Vie », sur les départements français, en s’appuyant sur sept critères concernant le développement durable et l’environnement. A savoir, la gestion des déchets, l’agenda 21, l’agriculture biologique, la qualité de l’air, la qualité de l’eau, les énergies renouvelables et la protection de la diversité.

L’année 2012 est marquée par le changement, car pour la sixième édition du palmarès écologique c’est La Gironde qui arrive première en tant que « département écologique » de l’année. Ce département supplante les départements du sud, habituellement en tête de course, notamment l’Ardèche, l’Aveyron ou les Alpes de Hautes Provence. La Gironde obtient 95 points avec une moyenne de 13.6/20.

L’accès au « podium vert » est le résultat d’une volonté écologique et d’un travail sur la biodiversité, de la qualité de l’eau et des marais. L’exemple le plus emblématique est la réintroduction emblématique de l’esturgeon en Gironde.

Le département a su se lancer très tôt dans l’application de l’Agenda 21 ; 63 collectivités territoriales s’y sont mises, avec la mise en place de formation d’éco-gestes responsables et la valorisation des bio-déchets. Le programme d’Agenda 21 favorise également la participation des habitants qui fournissent souvent l’idée de départ.

Le département s’implique dans toutes les directions du développement durable. Par exemple la construction du collège de Bruges, bâtiment de haute qualité environnementale, ou encore la réduction des déchets à la source ou la préservation de l’accès à l’eau.

Bordeaux, est devenue une « Ville verte » grâce aux tramways, vélos, écoquartiers ou encore les aménagements spécifiques autour de la Garonne. Une bonne partie de la rive droite est en zone Natura 2000. La ville a réussi à se classer au patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que « ensemble urbain vivant ». Petit bémol cependant, les écoquartiers à 3300 euros le m2 est loin d’assurer la mixité sociale.

La Gironde est suivie de près par la Corrèze et la Loire-Atlantique, preuve que le développement durable a su évoluer au-delà des départements du sud et se propager un peu plus chaque année. Un exemple qui a des bases solides et qui laisse entendre que la volonté écologique est à prendre en compte avec notre avenir.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.