Le bâtiment universitaire Descartes+: exemple de BEPOS

La future RT 2020, fixée par la loi Grenelle, propose le BEPOS : bâtiment à Energie positive. C’est une construction à très basse consommation d’énergie qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, et qui sera obligatoire pour tous les logements neufs à partir de 2020.
Descartes+ est un exemple de BEPOS : bâtiment universitaire de 5000 mètres carrés répartis sur 5 niveaux, il ouvrira ses portes courant 2012 et accueillera 1200 étudiants ainsi que les chercheurs du Pôle Scientifique et Technique Paris-Est, en particulier l’école des Ponts, l’INRETS et le CSTB; son coût est évalué à 22,5 millions d’euros

Descartes+ réunit plusieurs technologies de pointe qui permettent de très fortement réduire la consommation énergétique du bâtiment :
– la toiture est une véritable centrale photovoltaïque de 13 000 mètres carrés, elle est  orientée plein sud à 10°
– pompe à chaleur sur nappe
– freecooling[1] par plancher rayonnant
– rafraîchissement adiabatique: consiste à refroidir de l’air en évaporant de l’eau
– récupération/épuration naturelle des eaux pluviales
– sondes géothermiques verticales
-un jardin suspendu central, celui-ci contribue par l’évapotranspiration des végétaux et les ombrages en été au confort climatique du bâtiment et de ses usagers.

Une réflexion sur les matériaux de construction a également été faite: dans un souci de réduction de l’énergie grise, ainsi que de réduction des nuisances de chantier (bruit et durée), la majeure partie des façades est bâtie en ossature bois préfabriquée; la structure est bâtie en béton ce qui permet de de conserver l’inertie thermique indispensable en régime estival.

Sur la façade, une grille ajourée constituée d’une tôle en alliage d’aluminium et de cuivre capte l’énergie en toiture et devient émettrice la nuit par quelques cellules lumineuses (leds) signalant et identifiant le bâtiment la nuit.

La consommation d’énergie de ce BEPOS est de l’ordre de 30Kwh du mètre carré.
Finalement la production énergétique excédentaire annuelle du bâtiment permet peu à peu de compenser l’énergie grise mise en jeu lors de sa construction pour arriver à une empreinte énergétique globale tendant vers zéro.
Un bilan énergétique d’exploitation global incluant tous les usages du bâtiment ainsi que le contenu énergétique des matériaux montre en effet, que sur 100 ans, Descartes + produit 32% d’énergie de plus qu’il n’en consomme.


[1] Le « free cooling » consiste à refroidir un bâtiment par ventilation en utilisant l’énergie gratuite de l’air extérieur lorsque celui-ci présente une température inférieure à la température intérieure.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.