Fonte à 97 % de la calotte glaciaire du Groenland

8 juillet 2012                                                              12 juillet 2012              Source : NASA

Trois satellites de l’Agence spatiale américaine (NASA) ont révélé que la surface de la calotte glaciaire avait fondu de 40 % au 8 juillet et de 97 % quelques jours plus tard. “C’est tellement sans précédent que je me suis d’abord interrogé sur le résultat : était-ce bien réel ou était-ce dû à une erreur de données ?” a commenté Son Nghiem, de la NASA.

Cette fonte rapide et étendue coïncide avec le passage d’un front chaud inhabituellement actif au-dessus du Groenland depuis la fin du mois de mai. Au cours de l’été, la moitié en moyenne de la surface glaciaire du Groenland fond naturellement. Habituellement, la plupart de l’eau issue de cette fonte regèle rapidement en altitude ou est retenue par les glaces des régions côtières, pendant que le reste s’écoule dans l’océan. Ce type de fonte arrive tous les 150 ans en moyenne “Mais cette année, l’ampleur de la fonte à la surface ou près de la surface a connu une hausse brutale”, explique la NASA.

Cet événement intervient quelques jours après le détachement du glacier de Petermann d’un énorme morceau de glace de deux fois la superficie de Manhattan. Pour les scientifiques spécialistes du climat, ce sont les températures en augmentation des océans qui sont la cause de ces ruptures de glaciers devenues anormalement fréquentes. Le Groenland constitue, après l’Antarctique, la seconde retenue d’eau sur Terre. Une fonte importante de la calotte glaciaire, qui recouvre environ 80 % du territoire, pourrait contribuer à une élévation de plusieurs mètres du niveau de la mer et affecter la vie de millions de personnes, selon les spécialistes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.