Obrigheim, l’exemple de la transition énergétique

Alors que l’arrêt du nucléaire civil français est au programme et que la centrale de Fessenheim est en ligne de mire, le quotidien l’Alsace s’est penché sur le démantèlement de la plus vieille centrale allemande à Obrigheim.

La sortie du nucléaire civil en Allemagne a été mise en place en 2000 sous la gouvernance du chancelier Gerhard Schröder. La centrale d’Obrigheim, construite entre 1965 et 1968 a été raccordée au réseau en septembre 1968. Elle est la deuxième centrale allemande à être arrêtée le 11 mai 2005 après 37 ans de service.

Vue de l’extérieur rien n’a changé si ce n’est un panneau qui détermine la durée de fonctionnement de la centrale (1968-2005), la production totale (90,9 milliards de kWh) et le nombre de logements desservis (850 000).

Le démantèlement n’a pu commencer qu’en 2008, après une longue procédure administrative et devrait se poursuivre jusqu’en 2023, en 3 phases.

La première phase a consisté en la décontamination puis en le morcellement des éléments pour les stocker, la deuxième phase a commencé en 2011 notamment avec le démontage des générateurs de vapeur, recyclés en Allemagne du Nord. La salle des machines a quant à elle été vidée. L’autorisation de la troisième phase est attendue pour la fin de l’année 2012, Il s’agira de détruire la cuve du réacteur, élément le plus radioactif.

Le démantèlement total de la centrale coûtera, selon les estimations de son propriétaire, 500 millions d’euros.

Arrêter une centrale ne signifie pas l’arrêt total de toute activité en son sein, en effet 190 salariés de EnBW (propriétaire de la centrale) et 150 agents externes soit la moitié de l’effectif de la centrale en fonctionnement, sont toujours mobilisés.

La ville avait anticipé économiquement l’arrêt des machines, les salariés qui n’ont pu être gardés par EmBW ont bénéficié de préretraites ou ont été reclassés. Des PME se sont installées dans le secteur et ont permis en plus de l’emploi de compenser les recettes fiscales de la centrale.

Par ailleurs, Obrigheim vient de s’associer à un investisseur bavarois pour continuer à produire de l’énergie mais cette fois de la biomasse : une réelle transition énergétique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Obrigheim

http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/presse/affiche.php?aff=1893

http://www.lalsace.fr/actualite/2012/07/01/du-nucleaire-a-la-biomasse

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.