Londres médaillée d’or de la pollution

A l’aube des Jeux Olympiques, une enquête du Guardian révèle que la ville de Londres serait la plus polluée et que cela pourrait impacter les performances et la santé des athlètes.

Une hypothèse confortée par les médecins de l’Association Santé Environnement France (ASEF), pour qui cette annonce est loin d’être une surprise. Ils reviennent sur les effets de la pollution sur la santé.

« Eté pluvieux, été heureux ? Cet été, le beau temps est loin d’être au rendez-vous. Alors pour se consoler, on se dit que cette année on échappera au moins aux pics de pollution à l’ozone ! Mais cela n’est pas si sûr…En effet, si la température augmente, un nuage de pollution pourrait bien s’abattre sur Londres, l’une des villes les plus polluées d’Europe. Un phénomène qui inquiète de nombreux experts car ce nuage pourrait bien affecter le bon déroulement des jeux en impactant la santé des sportifs… Plusieurs études scientifiques ont montré que l’exposition à l’ozone lorsque l’on fait du sport réduit la capacité pulmonaire, diminue la performance et augmente le risque d’asthme. Pendant l’effort, l’athlète inhale plus d’air, donc plus de polluants… Ainsi, il subit davantage les effets néfastes de la pollution. », explique le Dr Patrice Halimi, Secrétaire Général de l’ASEF.

Notons aussi que lors des précédents JO, plusieurs sportifs ont été victimes de la pollution de l’air. En 1984 par exemple, aux Jeux de Los Angeles, un coureur avait eu des problèmes respiratoires et avait dû être hospitalisé pendant plusieurs jours. En 2008, pour que les athlètes ne soient pas trop gênés par la pollution excessive de Pékin, la Chine avait restreint la circulation aux voitures et fermé de nombreuses usines pendant la compétition.

L’ASEF conclut que « L’environnement est notre plus beau complexe sportif… Des études montrent que les bienfaits du sport en pleine nature sont supérieurs à ceux pratiqués en salle ou en ville. Il est donc essentiel de le préserver et ce, surtout quand on fait du sport ».

Enfin, l’ASEF vient de publier dans ce sens le « Petit guide vert du bio-sportif », et qui  propose des conseils pour un sport respectueux de sa santé et de l’environnement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.