Ecologie industrielle : une préoccupation dans le Rhin Supérieur

A l’occasion du Forum de l’Eurodistrict Strasbourg-Ortenau : « Economie verte : Nouvelles perspectives pour la coopération transfrontalière », Dr. Rainer Gottschalk, Geschäftsführer Powerfarm holding GmbH[1], a rappelé la capacité de biomasse disponible pour du biogaz.

Les déchets de l’industrie agro-alimentaire allemande représentent 11 millions de tonnes dont 50% sont jetés. A cela s’ajoute la part de la consommation de ces produits gâchés par les consommateurs.

Powerfarm GmbH réalise une étude de potentialité de biomasse dans l’Ortenau pour fabriquer du biométhane. Il souhaite éviter d’imiter les producteurs allemands qui utilisent du maïs cultivé en monoculture pour cette destination.

Son objectif est de travailler l’amélioration de l’efficacité énergétique de ces installations en appliquant des standards de qualité industrielle.

Pour y parvenir, il utilise des déchets agricoles plus compliqués afin d’obtenir un mix de biogaz. Pour sa production, il compte sur des déchets régionaux.

Powerfarm teste des prairies sauvages que l’on ne sème qu’une fois et qui produisent des récoltes pendant 5 ans, pour disposer d’une production de meilleure qualité énergétique que le maïs. Ainsi limite-t-il l’érosion des sols et l’utilisation de pesticides.

En France, GDF Suez a signé un protocole d’accord avec le syndicat agricole FNSEA [2] pour développer la filière de la méthanisation avec injection de biométhane dans le réseau. L’objectif est d’utiliser localement les produits agricoles pour produire du gaz. Mais on est loin de la coupe aux lèvres.

Et dans la partie française du Rhin Supérieur, doit-on penser « A l’Est rien de nouveau » ? La remarque (Erich Maria) est – elle déplacée ? Non, car près de Ribeauvillé, trois agriculteurs de Agrivalor – société créée pour produire du compost commercialisé sous la marque Planète Terre ® – (Philippe Meinrad, René Van der Meijden et Noël Adam), ont créé Agrivalor Energie. [3]

L’installation de méthanisation couplée avec de la cogénération fonctionne dans toutes ses composantes depuis le 26 janvier 2012. [4] Elle
utilise des déchets agroalimentaires de restaurateurs, de cantines scolaires et d’hôpitaux, d’agriculteurs, d’abattoirs, de supermarchés et de déchetteries, qu’elle ramasse avec ses propres moyens dans un rayon d’une trentaine de kms autour de Ribeauvillé.

Le procédé technique appliqué est le suivant :

La méthanisation est une fermentation anaérobie (en l’absence d’oxygène), qui permet la dégradation poussée de la matière organique (bio-déchets) et la production de biogaz. Le biogaz contient environ 60% de méthane. Il sert de combustible pour le moteur de cogénération qui produit de l’électricité et de la chaleur renouvelables. Les résidus de la méthanisation constituent le digestat, qui est utilisé comme fertilisant pour les sols, en remplacement des engrais chimiques.

La chaleur – 1 350 KWh thermique – est vendue au Casino Lucien Barrière de Ribeauvillé situé à 850 mètres de l’usine, et l’électricité – 1 415 KWh électrique – part dans le réseau EDF.

Agrivalor Energies est une preuve industrielle de la maxime attribuée à Lavoisier « rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ».

[1] http://www.powerfarm.eu/home.html : producteur de bioénergie à Donaueschingen et à Tuningen à l’Est de Freiburg

[2] http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/methanisation-gdf-suez-et-la-fnsea-collaborent-58236.html

[3] http://www.bioenergie-promotion.fr/18873/l%E2%80%99unite-de-methanisation-agrivalor-a-ribeauville-est-en-route/

[4] http://www.agrivalor.eu/la-methanisation/le-process/

Didier KAHN

Maîtrise en Droit Faculté Droit Strasbourg 1981 Certificat Institut des Hautes Etudes Européennes de Strasbourg 1981 MBA Développement durable et RSE EM Strasbourg 2010 Directeur Relations Extérieures CCI de Strasbourg et du Bas-Rhin 2011

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.