RIO +20: «The Future We Want»

Rio +20, dont le nom fait référence au Sommet de la Terre qui s’est tenu en 1992 à Rio de Janeiro, Conférence des Nations unies sur le thème du développement durable, va se tenir du 20 au 22 juin 2012 à Rio de Janeiro. Elle réunira les 193 États membres de l’Organisation des Nations unies (ONU) et sera consacrée aux questions de développement durable, dans ses trois piliers : économique, environnemental et social. Rio + 20 sera également l’occasion de nombreuses manifestations impliquant la société civile au sens large : colloques, forums, débats, expositions, spectacles culturels.

Le 24 décembre 2009 l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution dans laquelle  les objectifs et thèmes de la conférence Rio+20 ont été fixés : le but de la conférence « sera de susciter un engagement politique renouvelé en faveur du développement durable, d’évaluer les progrès réalisés et les lacunes restant à combler au niveau de la mise en œuvre des textes issus des grands sommets relatifs au développement durable et de relever les défis qui se font jour ».

Deux grand thèmes seront abordés :

– l’économie verte dans le cadre du développement durable et de l’éradication de la pauvreté ;
– le cadre institutionnel du développement durable.

La conférence a demandé une certaine préparation, ainsi depuis deux ans, chaque État prépare sa position en concertation avec les différents acteurs de son pays que sont les entreprises, organisations non gouvernementales, etc.

L’ONU en janvier 2012 a établi un document appelé « draft zero », dans lequel sont regroupées les différentes positions des États et qui va servir de base aux discussions. De plus, plusieurs séances de négociation ont été organisées au siège des Nations unies à New York, l’objectif était de progresser dans l’élaboration d’un texte qui s’intitule « The Future We Want » (L’avenir que nous voulons) ; ce document pourrait devenir une déclaration finale à Rio.

Avant toute chose  une mise au point sur la relation de Rio +20 et des conférences sur le climat ainsi qu’un rappel historique sont nécessaires.

Le lien qui unit la conférence de Rio+20 et les conférences sur le climat est qu’elles sont des réunions pilotées par les Nations unies.
La conférence de Copenhague de 2009 et celle de Durban de 2011 (dites COP 15 et 17) sont centrées sur les problématiques de changement climatique et sont des réunions régulières qui se tiennent tous les ans.
En revanche, les conférences comme celle de  Rio+20, n’ont lieu que tous les dix ans et ne sont pas fixées à l’avance. De plus Rio+20 est plus large qu’une conférence sur le climat.

Historiquement Rio+20 a été précédée par 3 autres grandes conférences :

– La “Conférence des Nations Unies sur l’Environnement Humain” (CNUEH) qui s’est tenue en 1972 à Stockholm. Consacrée aux questions environnementales, elle a permis notamment d’instituer le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), dont le siège se trouve à Nairobi (Kenya).

– La « Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement » (CNUED) qui s’est tenue à Rio de Janeiro en 1992. 178 délégations, 110 chefs d’Etats et de gouvernement et 2400 représentants d’organisations non gouvernementales (ONG) y ont adopté la « déclaration de Rio sur l’environnement et le développement », qui comprend 27 principes précisant le contenu du développement durable.

Fut également pris un programme d’action pour le 21ème siècle, appelé « Agenda 21 » (ou Action 21 en français),  véritable référence pour la mise en œuvre du développement durable au niveau des collectivités locales, celui-ci donne les recommandations pour la mise en œuvre effective des principes de la déclaration dans les domaines de la santé, du logement, de la pollution de l’air, de la gestion des mers, des forêts et des montagnes, la désertification, la gestion des ressources en eau et de l’assainissement, celle de l’agriculture, ou encore la gestion des déchets).
Ce sommet a également permis d’adopter plusieurs Conventions internationales protégeant l’environnement avec notamment la Convention sur le climat et la Convention sur la biodiversité.

– Le « Sommet mondial sur le développement humain » (SMDD) qui s’est tenu en 2002 à Johannesburg (Afrique du sud) ; pendant lequel a été adopté un plan d’action déclinant des mesures concrètes mettant en œuvre les principes du développement durable dans les domaines suivants : l’eau, la santé, la biodiversité, l’énergie, l’agriculture…

Lors de la Conférence Rio+20 deux grands thèmes seront traités :

– l’économie verte et inclusive (ou équitable) : il s’agit de savoir comment construire une économie qui concilie croissance économique, progrès sociaux et réponse aux grands défis environnementaux et de développement auxquels l’humanité doit faire face.
Le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) dans son rapport publié en février 2011 qui s’intitule « Vers une économie verte », définit l’économie verte comme « une économie qui entraîne une amélioration du bien-être humain et de l’équité sociale, tout en réduisant significativement les risques environnementaux et la pénurie de ressources ».

Concernant ce thème, la France et l’UE prônent le développement de nouveaux indicateurs au-delà du PIB. Seront également abordés les sujets de l’emploi et des métiers ainsi que la nouvelle problématique de l’économie bleue (une gestion durable des ressources halieutiques et du milieu marin).

– Le second thème est le cadre institutionnel du développement durable : comment améliorer la coordination entre toutes les organisations et les pays du monde pour que tout le monde agisse dans le même sens ?
Les 193 Etats membres des NU réunis vont essayer à travers ces deux thèmes de tracer des perspectives d’avenir et de fixer un cadre sur l’ensemble des enjeux et secteurs du développement durable, de l’eau à l’énergie, en passant par la sécurité alimentaire.

– Figure également à l’ordre du jour un thème concernant les « questions émergentes » : les sujets liés à la demande croissante de ressources telles que l’énergie, les combustibles fossiles, les forêts ou encore l’eau et les ressources alimentaires.

RIO+20 se déroule en trois temps :
– du 13 au 15 juin, est programmée la dernière étape de négociation entre les 193 États.
– du 16 au 19 juin, auront lieu des débats menés par des représentants de la société civile (citoyens, ONG, entreprises, collectivités locales, universitaires, syndicats, etc.).
– Ce n’est que lors des trois derniers jours (du 20 au 22 juin) que se tiendra la Conférence Rio+20 proprement dite, lors de laquelle les chefs d’État qui auront choisi d’y participer, échangeront pour acter des décisions.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.