Les cellules solaires ne sont pas viables économiquement

Eurobserver a publié son baromètre annuel, ce dernier se penche sur les bilans économiques et financiers des principaux acteurs du photovoltaïque sur l’année 2011. Le résultat est pour le moins décevant, voir catastrophique en s’arrêtant à la situation européenne.

Continent leader il y’a encore quelques années, notamment grâce à l’entreprise allemande Q-Cells, l’Europe ne l’est plus. La société a tout simplement mis la clé sous la porte en avril dernier malgré des plans de restructuration. A l’heure où les politiques souhaitent dynamiser le secteur des énergies renouvelables, il n’y a tout simplement plus d’européen dans le top 10 des fabricants de cellules photovoltaïque. La course technologique aux énergies renouvelables, pour le photovoltaïque, semble fortement altérer en Europe qui ne représente plus que 9% de production de cellules PV en 2011, cela en prenant en compte Q-cells. Il faut dire que la situation est précaire, car si Q-cells a abandonné le marché après un exercice catastrophique (-850 millions de $), ses concurrents présentent des bilans similaires.

Quasiment tous les fabricants sont déficitaires sur l’exercice 2011.Le leader mondial Suntech, fabricant chinois, en termes de puissance livrée soit 2096 MWc, avec 33% de modules vendus de plus que durant l’année 2010 a en parallèle enregistré un déficit record d’un milliard de dollars. Quant bien même son chiffre d’affaire progressait dans le même temps de 200 millions de dollars. Une situation paradoxale, expliquée par le fait que la course à la fabrication massive de CS a saturé le marché faisant baisser drastiquement les prix de vente d’une année sur l’autre. Dans cette situation il devient très difficile pour les fabricants d’enregistrer des bénéfices, les cellules solaires devant être vendues à perte.Ce dumping (organisé ?) ne pouvait être soutenu plus longtemps dans une conjoncture économique aussi tendue qu’en Europe.

L’américain First Solar spécialiste des cellules solaires à couche mince, tient le choc en se plaçant juste derrière le leader, avec près de 2 GWc produit. Il enregistre toutefois 440 millions de déficit et a été contraint de faire des plans de restructuration qui touchent là encore l’Europe avec une diminution de moitié des effectifs de son antenne allemande. Il a de plus bénéficié d’aides indirects, un consortium de prêteurs ayant mis à sa disposition 1.46 milliard de dollars.

La situation est critique. Ce combat acharné devrait déboucher d’ici quelques années sur des monopoles qui pourront alors engranger des profits. Espérons que cela ne se fasse pas au détriment des consommateurs et donc des énergies renouvelables.

Le fabricant chinois J-Solar (n°3 mondial) a cependant réussi a contenir cette crise du solaire en baissant sa production ne produisant qu’à moitié de ses capacités pour répondre à la demande, et non maximiser son offre. Des liquidités abondantes et une gestion qui semble intelligente, lui permettraient de prendre le leadership des ventes de cellules solaires dès l’an prochain.

Tous les acteurs semblent se battre pour développer au maximum leurs technologies. First solar améliore encore et encore les rendements de ses CS en réduisant leurs coûts, tandis que Suntech a passé un partenariat avec DuPont géant de la chimie… américain, et tente de développer de nouvelles technologies ayant de meilleurs rendements. En Europe, le développement du PV pourrait reprendre grâce aux aides de l’Union et des incitations qui reverront probablement le jour dès 2014.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website stores some user agent data. These data are used to provide a more personalized experience and to track your whereabouts around our website in compliance with the European General Data Protection Regulation. If you decide to opt-out of any future tracking, a cookie will be set up in your browser to remember this choice for one year. I Agree, Deny
668