L’Europe de l’énergie : pour bientôt ?

L’Europe de l’énergie, concept fondateur de l’Union Européenne via la création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier en 1951 revient dans le débat aujourd’hui. Sur une idée de Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, l’idée fait peu à peu son chemin et semble aujourd’hui un moyen de sortir de la crise actuelle par le haut.

Les directives sur les marchés de l’énergie, sur les énergies renouvelables, sur l’efficacité énergétique (dont la dernière est actuellement débattue par les Etats membres), les deux stratégies pour une énergie sûre, durable et compétitive et l’article 194 du traité de Lisbonne, tout cela converge dans un sens : les instances européennes montrent un intérêt croissant pour le sujet. Certains journaux parlent aussi depuis quelques mois d’un projet de relance de la croissance au niveau européen par des investissements dans les énergies renouvelables et les infrastructures.

En 2010, le think tank Notre Europe publie un travail sur le sujet : Sur une proposition de Jacques Delors, vers une communauté européenne de l’énergie : un projet politique. Cette nouvelle communauté répondrait à plusieurs nécessités connues : indépendance énergétique, lutte contre le changement climatique, développement des énergies renouvelables, relance de l’Europe, croissance voire réindustrialisation …  Cela pourrait bien être le nouveau défi européen.

Or depuis quelques mois, plusieurs circonstances semblent converger vers la possible mise en place d’une Europe de l’énergie. En Allemagne les professionnels de l’énergie attendent le plan d’action qui devrait lancer la première économie européenne vers un nouveau modèle énergétique. En France, le nouveau Président François Hollande prône, avec l’appui du président américain Barack Obama le retour de la croissance en Europe afin d’outrepasser le tout austérité des dernières années. De plus, un sujet revient dans le débat public : le socialiste élu veut préparer la transition énergétique. C’est dans ce sens également que vont l’interview de Marie-Hélène Aubert (responsable du pôle environnement développement durable, énergie de la campagne du candidat F. Hollande) accordée au journal Le Monde le 7 mai et la tribune signée par la même responsable socialiste aux côtés de Catherine Trautmann Pour une Europe de l’énergie sur le site du Huffington Post en avril 2012.  Une affaire à suivre…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.