Un « super-réseau » pour alimenter le Royaume-Uni

Historiquement, le Royaume-Uni a toujours été indépendant en matière énergétique. Cependant, afin de répondre à une demande croissante en électricité, et pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement a décidé d’importer del’énergie de l’étranger. Et a vu les choses en grand.

Il existe actuellement deux réseaux internationaux reliant le Royaume-Uni et le continent. Un avec la France, et l’autre avec les Pays-Bas. Mais ce ne sont pas moins de neuf autres projets qui devraient être mis en œuvre dans les prochains temps, constituant un « super-réseau » d’alimentation du pays. Le premier d’entre eux permettra d’acheminer l’énergie éolienne produite en Irlande et devrait entrer en service à l’automne 2012.

Le réseau devrait également permettre d’acheminer l’énergie éolienne et hydrolienne produite dans le nord de l’Europe, ainsi que l’énergie solaire de projets tels que Desertec en Afrique du Nord (la carte des projets est consultable ici).

De plus, en février 2012, un accord conclu entre le Royaume-Uni et la France prévoit que celui-ci pourra bénéficier de la production de l’EPR de Flamanville.

Un autre projet original vise à relier le réseau avec l’Islande, afin de bénéficier de l’abondante énergie géothermique dont dispose cette île grâce à ses volcans.

Dans ce but, une visite du ministre de l’énergie britannique Charles Hendry y est prévue en mai afin de discuter des modalités d’un tel raccordement.

Celui-ci se ferait par le biais de câbles mesurant entre 1 000 et 1 500 km de long, ce qui en feraient les plus longs du monde, et permettrait de couvrir un tiers de la demande moyenne en électricité du pays.

Pour le gouvernement britannique, le projet de « super-réseau » permettra non seulement de garantir l’approvisionnement du Royaume-Uni en énergie, mais aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en assurant aux consommateurs des tarifs compétitifs.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.