Facebook vs Greenpeace, la victoire des énergies renouvelables

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Devenir « vert » est un atout pour toute compagnie. Généralement déclarée comme un choix, cette volonté d’adopter un comportement en accord avec l’environnement et dans un objectif de développement durable est souvent due à des pressions.

Facebook a décidé en décembre dernier de prendre « le virage d’un futur énergétique propre » comme l’a déclaré Mark Zuckerberg, son fondateur. Il s’agira par exemple pour Facebook de s’implanter près des ressources en énergies renouvelables disponibles.

Ce virage a eu lieu après la campagne « unfriend coal »  (supprimez de vos amis le charbon) de Greenpeace dont l’objet était de pointer le fait que Facebook est l’un des sites internet les plus polluants du monde. Cette campagne qui a débuté en avril 2010 a finalement permis  l’engagement de Facebook dans les énergies renouvelables et ce dans un but de diminution de son empreinte écologique et d’engagement en faveur de l’environnement.

L’ONG a souligné le fait que ce géant de l’Internet utilise des énergies fossiles et plus particulièrement du charbon pour faire fonctionner ses centres de traitement de données, notamment dans un de ses data center situé en Oregon, État grand producteur de charbon. Ces centres jugés particulièrement énergivores seront eux aussi soumis à des études en vue de réduire leur consommation énergétique de 38 % et ce notamment par la mise en place du programme « Open Compute Project » en collaboration avec Greenpeace.

Une des premières avancées de Facebook en la matière a été l’installation d’un centre de traitement de données en Suède au delà du cercle polaire dans le but de le refroidir en utilisant l’air extérieur car en effet, une grande part de consommation des Énergies utilisées dans les data centers est utilisée pour la climatisation du lieu.

Facebook s’engage donc, dans la lignée de Google qui investit grandement dans les énergies renouvelables, vers un fonctionnement plus en accord avec l’environnement. Un tel engagement était plus qu’attendu pour le site qui compte actuellement plus de 800 millions d’inscrits et serait le deuxième plus visité du monde après Google.

En Savoir plus:

youtube/wHSohGvUpJY

www.facebook.com/unfriendcoal
www.greenpeace.org/international/Global/international/publications/climate/2011/Cool%20IT/Facebook/Facebook_Statement.pdf

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *