Des militants Green Peace démontrent les failles de sécurité de deux sites nucléaires

Introduit dans deux sites nucléaires différents, le premier groupe de militants formé de neufs personne a réussi à s’introduire dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine à l’Aube, le lundi 05 décembre à 6h du matin. “Une partie des militants a réussi à grimper sur le dôme de l’un des réacteurs, où ils ont déployé une banderole : ‘Le nucléaire sûr n’existe pas'”, a expliqué Axel RENAUDIN, chargé de communication de l’ONG. Ces militants qui en quinze minutes ont pu atteindre le cœur de la centrale ont été arrêtés au cours de la matinée pour intrusion. Le Deuxième groupe formé de deux personnes  a pu s’introduire dans le site de Cruas, dans le Drôme. Il a fallu plus de 14 heures à la sécurité d’EDF pour se rendre compte de la présence d’intrus et ce malgré le dispositif de sécurité impressionnant dont dispose le site.

Le coup médiatique des militants de Greenpeace démontre encore une fois la vulnérabilité des installations nucléaires en France à tout type d’intrusion et ce malgré les nouveaux moyens de sécurité et de prévention mis en place. En effet, les militants de l’association avaient déjà mis le doigt sur les failles des centrales nucléaires par le passé en s’introduisant dans celle de Belleville-sur-Loire en Mars 2007.

Claude Guéant a admis des défaillances du dispositif de sécurité des centrales nucléaires, dossier jugé pourtant sensible et au cœur d’incessantes polémiques. Il devrait tenir une réunion pour prendre les mesures nécessaires pour qu’un tel incident ne puisse se reproduire.

Quant aux militants, ils ont été remis en liberté après une nuit de garde à vue. Ils devront se présenter au tribunal correctionnel pour violation de locaux professionnels et dégradation de biens d’utilité publique en réunion. Ils risquent 3 ans de prison et 75 000€ d’amende.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.