Le biodiesel: un nouveau débouché pour les usines Stracel de Strasbourg

Le secteur de l’industrie du papier étant en crise, l’entreprise Stracel, du groupe finlandais UPM-Kymmene, a décidé de diversifier son activité en limitant sa production de papier et surtout en utilisant sa filière d’approvisionnement en bois pour créer une usine dédiée à la production de biodiesel à partir de cette ressource.
C’est à ce titre là que le groupe a déposé son projet « UPM Stracel BTL Project », projet de production de biocarburants de deuxième génération à partir de biomasse lignocellulosique par voie thermochimique (Biomass to Liquid) auprès du fonds démonstrateur européen « NER 300 » – un dispositif majeur pour développer les technologies décarbonées en Europe.
Ce biocarburant n’a rien à voir avec les agrocarburants tant décriés car empiétant sur les ressources alimentaires. La fabrication de ce biodiesel utilise une ressource biomasse ligneuse issue de la sylviculture et de l’industrie du bois, celle-ci est broyée, transformée en plaquettes et séchée, puis envoyée dans un gazéifieur. A l’intérieur de celui-ci, on procède à une combustion incomplète de cette biomasse en utilisant de l’oxygène (et non de l’air pour éviter la production de NOx) tout en produisant du monoxyde de carbone et de l’hydrogène. La purification du gaz, sa liquéfaction, puis son raffinage permettent d’obtenir le produit final, soit une production envisagée de 2 500 barils par jour et la création de 50 emplois directs.
Néanmoins, cette production ne sera pas suffisante pour assurer aux installations une bonne rentabilité. C’est pourquoi, le process industriel prévoit d’utiliser les produits connexes de cette production, à savoir la vapeur et l’électricité, pour son usine de papier dans un ensemble de cogénération structuré.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *