Centrale nucléaire de Fessenheim : la doyenne en sursis ?

Hier, mercredi 16 février 2011, le rapporteur public s’est prononcé, contre la fermeture immédiate de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin, demandée par l’Association trinationale de protection nucléaire (ATPN), lors d’une audience devant le tribunal administratif de Strasbourg.

Cette association, parmis d’autres, demande depuis plusieurs années la fermeture définitive de la centrale qui  serait victime d’un nombre d’incidents beaucoup plus importants que dans les autres centrales françaises et rejette des effluents radioactifs dans le Rhin selon l’eurodéputée Corinne Lepage, avocate de l’association.

D’autre part, selon Jean-Marie Brom, le porte-parole de l’ATPN, le site de Fessenheim ne serait pas en mesure de résister en cas de séisme et d’inondation.

A l’inverse, le rapporteur public préconise « le rejet de la requête ». Il estime que les arguments de l’association ne justifient pas la fermeture du site. Les failles du site et les moyens d’y remédier n’ont pas été clairement pointés.

Le tribunal administratif rendra sa décision le 9 mars.

Cette procédure intervient alors que l´Autorité française de sûreté nucléaire (ASN) doit dire en avril si elle autorise ou non une prolongation de l´exploitation du réacteur N.1 de la centrale, en principe pour dix ans.
 
 
Sources :

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.