Cancun: points de vue et métaphores des médias américains

Au lendemain de la signature d’un accord non contraignant sur le changement climatique au sommet de Cancun, la revue de presse et le tour d’horizon des médias américains ne manquent pas de piquant: résumé…

Sur la côte Est: Le New York Times avait démarré le sommet de Cancun par un panorama des positions des membres du congrés, républicains comme démocrates, dans un article du 1er décembre 2010 intitulé: “Les diplomates en tête pour se rendre au soleil à Cancun, les législateurs restent à la maison” (lire cet article). Cet article démontre, au travers des propos et excuses de plusieurs sénateurs, l’apathie du congrès américain à participer aux négociations. Morceaux choisis: “Cancun? Pour quoi faire?”, Senateur Tom Coburn (Rép.-Oklahoma), “je n’y ai pas vraiment pensé, pour être honnête avec vous”, Dianne Feinstein (dém.-Californie) qui admet par ailleurs que les négociations mondiales ne font pas de “bip” sur son radar. Dans l’édition du 11 décembre 2010, John M.Brader, toujours dans le NYTimes, écrit qu'”en définitive, le succès des négociations de Cancun s’apparente à une balle dans le bras d’un processus que certains qualifient de zombie, trébuchant sans but, et refuse de mourir” (lire cet article).

Autre constat, celui du Washington Post qui, dans l’article du 11 décembre 2010 “Analyse: Sur le climat, l’éléphant qui ignore” signé par Charles J.Harley (lire cet article), ironise sur le parti républicain. Le journaliste écrit notamment que les délégués américains à Cancun, exténués par les négociations, ont décrit l’accord comme un pas en avant. Et de poursuivre par “si cette avancée va trop loin, alors quoi qu’il en soit, ils se heurteront à un éléphant” à la chambre des représentants, en l’occurence sur les républicains, majoritaires depuis les dernières élections de début novembre.

Dans le Midwest, le Chicago Tribune titre sur l’accord signé à Cancun par “Alors qu’elles trainaient en longueur, les négociations sur le climat ressemblent à du bricolage avec l’atmosphère” (lire cet article). Dans un second article du même journaliste Arthur Max, “Le sommet des Nations Unies dit OK pour un accord malgré les protestations de la Bolivie” (lire cet article), l’information est plus nuancée. En effet, les propos suivants de Todd Stern (Chef de la délégation américaine), “Ce que nous avons aujourd’hui c’est un texte, qui même s’il n’est pas parfait, constitue une bonne base pour avancer”, sont confrontés aux commentaires de son homologue chinois, Xie Zhenhua, sensiblement identiques mais auxquels ce dernier ajoute: “les négociations futures continueront d’être difficiles”. Quant au Dallas News (Texas), aucun article concernant l’accord obtenu au sommet de Cancun n’a été publié en ligne.

Sur la côte Ouest, le Los Angeles Times tient des propos plus lisses à propos du résultat des négociations (lire l’article). Ce que l’on remarquera surtout, ce sont les commentaires laissés par les internautes sur le site du LA Times au bas de cet article, exclusivement climatoseptiques.

Côté télévision, la Fox News propose une vidéo au sujet du démarrage du sommet de Cancun. Il s’agit d’une interview de Phelim McAleer, journaliste irlandais climatosceptique à qui l’accès au sommet a été refusé. L’interview est intitulée “la conférence des Nations Unies démarre dans un luxueux complexe hôtelier” (voir l’interview). Au terme de la discussion, les deux confrères se quittent bons amis, concluant que, ni l’un ni l’autre, n’irait à Cancun.

Enfin, bien qu’aucune vidéo ne soit disponible sur le site de CNN, un article annonce sobrement la signature d’un accord à Cancun et précise que Barack Obama a félicité le président méxicain Calderon pour les conclusions de ce sommet (lire cet article). Tout comme pour l’article du LA Times, l’information suscite de nombreux commentaires. Mais a contrario, les messages postés par les internautes font l’objet d’un vif débat entre climatoseptiques et défenseurs de la lutte contre le changement climatique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.