Moratoire sur le photovoltaïque : la réaction des professionnels

Suite à l’annonce par le gouvernement de l’interruption des autorisations de projets photovoltaïques pendant 4 mois, les professionnels du secteur craignent une asphyxie de la filière.

En effet, alors qu’ils étaient favorables à une concertation dans le but de redéfinir le cadre de la filière photovoltaïque (l’Association des Producteurs d’Electricité Solaire Indépendants – APESI – et l’Association Professionnelle de l’Energie Solaire – ENERPLAN – avaient notamment été reçues par le gouvernement le 17 novembre), les industriels, installateurs et producteurs ont étés surpris par l’annonce du gouvernement.

Les professionnels dénoncent un risque de fragilisation de la filière, jusqu’à présent en essor en France. Les petits et moyens projets seront fortement impactés, mettant en difficulté les PME et PMI. Le travail fourni pour la constitution de nombreux projets est ainsi mise à mal par une décision brutale et unilatérale. Le Syndicat des Energies Renouvelables – SER – met l’accent sur le scénario « dent de scie » provoqué par les ruptures d’orientation des politiques gouvernementales.

En réponse au gouvernement, la SER a émis diverses propositions pour maintenir la filière, concernant la demande (transparence de la file d’attente de demande de raccordement à ERDF, mise en place de label, etc.) et l’offre (notamment par l’incitation à l’innovation en finançant la recherche et le développement). Dans le même temps, ENERPLAN a émis des propositions d’amendement du décret qui sera présenté au Conseil Supérieur de l’Energie le 9 décembre. L’association demande notamment à ce que le moratoire soit limité à 2 mois, de manière à permettre aux acteurs de la filière de se positionner rapidement sur le marché.

Pour plus de renseignements, consulter l’article d’Actu-environnement présentant une analyse des propositions du gouvernement, les propositions de la SER pour le maintient de la filière et les propositions d’amendement d’ENERPLAN.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.