Adoption d’une résolution ambitieuse des eurosdéputés à la veille du sommet de Cancún

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Le parlement européen a approuvé le jeudi 25 novembre une résolution ambitieuse à quelques jours de l’ouverture du sommet sur le Climat à Cancún. Elle souligne notamment que l’UE agirait dans son propre intérêt si elle portait son objectif de réduction de CO2 à 30% d’ici 2020. Par ailleurs, cette résolution insiste sur la nécessité de progresser lors des négociations dans des domaines essentiels, tels que la protection des forêts et les engagements d’aides climatiques aux pays en développement. 

Cette résolution, qui  exprime la position du parlement européen en vue des négociations climatiques de l’ONU à Cancún (29 novembre – 10 novembre) a été adoptée de justesse par 292 votes pour, 274 votes contre et 38 abstentions. Le débat qui a précédé le vote (24 novembre 2010) a permis à Connie Hedegaard, commissaire européenne à l’action pour le climat, d’afficher un net optimisme. Bien qu’elle reconnaisse qu’aucun accord contraignant ne sera conclu à Cancún, elle salue le fait que l’Europe puisse parler d’une seule voix en faveur un pack équilibré de mesures :

  • 30% de Co2 en moins “dans l’intérêt de la croissance économique future de l’Union européenne”,
  • volonté de poursuivre dans une deuxième période l’engagement du protocole de Kyoto pour 2013,
  • Tenir les engagements de “mise en place rapide de 7,2 milliards d’euros afin d’aider les pays en développement à s’adapter aux – et à atténuer- les effets du changement climatique,
  • Soutient du programme REDD+ (programme des nations Unies pour la Réduction des émissions provenant de la déforestation et la dégradation des forêts dans les pays en développement et définitions plus rigoureuses des forêts), condition nécessaire pour assurer que le financement ne soit pas détourné au profit de plantations commerciales.

Yannick Jadot (Europe écologie), membre de la délégation officielle du PE, a déclaré lors du débat que « passer à 30 %, c’est être clairement du côté de ceux qui font le changement, c’est être du côté de ceux qui font le monde de demain». Il a également précisé que « selon le baromètre 2010 d’Ernst Young, la Chine et les États-Unis sont les pays les plus attractifs pour le développement des énergies renouvelables. Selon une étude récente, parmi les 50 entreprises identifiées comme des leaders mondiaux des technologies vertes, trois seulement sont en Europe, les autres sont en Asie ou aux États-Unis. ».

Jo Leinen (S&D, DE), le président de la délégation officielle du PE à Cancún, a quant à lui déclaré: “une impasse dans les négociations sur le changement climatique serait inacceptable à Cancún. L’UE doit faire pression pour des résultats concrets et jouer son rôle en renforçant son objectif de réduction des émissions de CO2 de 20% à 30%. L’UE doit également offrir un démarrage rapide du financement afin de gagner la confiance des pays en développement”.

Pour en savoir plus :

Proposition de résolution du parlement européen, cliquez ici

Le détail du débat au parlement européen, cliquez ici

REDD+ cliquez ici

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *