Les premières promesses de réduction d’émissions: une étape cruciale selon les Nations Unies

Au 31 janvier 2010, date butoir d’origine (désormais flexible – confère flash Copenhague n°13), à laquelle les Etats étaient supposés faire part de leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, 55 pays ont formellement promis de réduire leurs émissions, ce qui a été accueilli par les Nations Unies comme une première étape primordiale pour parvenir à un accord mondial légalement contraignant.

Parmi ces 55 Etats, on peut compter les Etats-Unis, tous les Etats de l’Union Européenne, la Chine, le Brésil, l’Inde et l’Indonésie. Ces 55 Etats contribuent actuellement à 78% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. A noter que le Brésil est le seul pays d’Amérique du Sud à avoir fait part de ses objectifs. En tout, ce sont 137 pays qui n’ont encore rien promis.

Même si des analyses soulignent que les objectifs de réduction proposés par les 55 Etats ne seront pas suffisants pour éviter les effets du changement climatique, Yvo de Boer, Secrétaire exécutif de la Convention-Cadre des Nations Unies  sur les changements climatiques, se satisfait de ces premières promesses d’engagement.

Un examen de ces premières intentions montrent qu’aucun pays n’a renforcé ses engagements par rapport à ceux annoncés lors du sommet de Copenhague, bien que les dirigeants mondiaux aient été fortement critiqués pour leur manque d’ambition. Néanmoins, de nombreux pays riches ont rajouté des clauses leur permettant d’augmenter ces objectifs par la suite.

Pour consulter le tableau récapitulatif des objectifs de réduction d’émissions par Etat, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.