Une nouvelle étude sur le climat rappelle la nécessité d’agir dès maintenant

Alors que les gouvernements du monde entier continuent à chercher des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, une équipe de recherche de l’Institut international pour l’analyse des systèmes appliqués (IIASA) en Autriche, et du Centre de recherche énergétique des Pays-Bas, a publié dans les Proceedings of the National Academy of Sciences les résultats de leur nouvelle étude.

A partir d’une simulation informatique appelée modèle d’évaluation intégrée et représentant les interactions entre le secteur énergétique et le système climatique, les chercheurs en sont arrivés à la conclusion qu’il fallait absolument se concentrer sur ce qui est réalisable dans les quarante années à venir, pour éviter des niveaux trop dangereux de réchauffement. Le problème selon Keywan Riahi, chercheur à l’IIASA, est que “même si nous faisions le maximum pour réduire les émissions d’ici à 2050, nous n’aurions que 50 % de chances d’obtenir une baisse de 2°C comme souhaité, et encore à condition de faire également tout notre possible au cours de la seconde moitié du siècle”.

Les chercheurs soulignent cependant qu’il ne s’agit là que d’une simulation, mais que d’autres expertises dans ce genre pourraient permettre de mieux cibler les objectifs à atteindre pour le milieu du siècle à venir.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.