La plupart des pays confirme leurs engagements de Copenhague

A moins d’une surprise, les engagements de réduction d’émissions actuels seraient trop faibles pour que soit respecté l’accord de Copenhague, et mèneraient plutôt à un réchauffement planétaire d’au moins 3°C selon un document de la CCNUCC.

Le secrétariat de l’ONU au changement climatique prévoit donc de publier ce lundi 1er février la liste des engagements de chaque pays, afin de les confronter à la réalité et tenter de leur faire revoir leurs objectifs à la hausse.

Mais au-delà de la faiblesse des engagements, une autre complication pourrait apparaître par le fait que, dans les courriers adressés aux Nations Unies, certains pays tels que la Chine et l’Inde ne mentionnent pas explicitement l’accord de Copenhague.

Le Canada s’aligne sur les objectifs américains

Alors que les Etats-Unis annonçaient jeudi dernier vouloir réduire leur émissions de 17% en dix ans par rapport à celles de 2005, Ottawa a communiqué ce samedi aux Nations Unies les mêmes objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). “Nous allons apporter une attention particulière à toutes les sources d’émissions” a déclaré Jim Prentice, ministre canadien de l’environnement, lors d’une conférence de presse samedi soir, “nous sommes confiants dans notre capacité à atteindre nos objectifs, nous sommes prêts à les assumer et les autres pays devront en faire autant”.

Problème, Greenpeace estime que ces objectifs feraient augmenter les émissions de GES canadiennes au lieu de les réduire : “Cette nouvelle cible est donc encore pire que celle précédemment adoptée par le Canada de -20% sous le niveau de 2006, qui équivalait à une réduction de 3% sous le niveau de 1990, toujours d’ici 2020”.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

L’Inde “s’efforcera” de réduire son intensité carbone de 20 à 25% d’ici à 2020

Ce dimanche, l’Inde a confirmé dans un communiqué qu’elle s’engageait à ralentir la croissance de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020, dans le cadre prévu par l’accord de Copenhague. Le communiqué précise plus particulièrement qu’elle “s’efforcera” de réduire son intensité carbone (désigne la quantité de CO2 émis par unité de produit intérieur brut) de 20 à 25% d’ici à 2020, par rapport au niveau de 2005. Le communiqué n’indique nullement comment l’Inde souhaite atteindre ce but, et souligne que cet objectif chiffré ne sera pas légalement contraignant.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les 27 membres de l’UE confirment leur objectif de réduction de 20% en 2020 par rapport à 1990

Le Conseil européen a indiqué dans un communiqué que les Etats membres de l’Union européenne venaient de confirmer leur objectif de réduction de 20% en 2020 par rapport à 1990, dans leur lettre commune adressée au secrétariat général de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). L’Union européenne s’y dit également prête à relever ce taux à 30% “en cas d’offres comparables” des autres pays industrialisés “et de contributions adéquates” des pays émergents.

L’UE “reste fermement décidée à négocier, pour l’après-2012, un accord juridiquement contraignant en matière de protection du climat”.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.