La légitimité du GIEC remise en question

Déjà le Climate Gate, quelques jours avant le sommet de Copenhague, avait soulevé la question. Mais depuis deux semaines pleuvent les critiques à l’égard du GIEC qui aurait publié des études erronées, concernant essentiellement : la date de fonte des glaciers de l’Himalaya, l’impact du changement climatique sur la formation de cyclones et d’ouragans, et le cout économique du changement climatique.

Le GIEC peut-il alors encore faire preuve d’autorité suite à ces erreurs ? De nombreux scientifiques ont demandé la démission de son Président, Rajendra Pachauri, entre autre accusé par la presse anglaise de s’enrichir personnellement en donnant des conseils à des banques sur des quotas de CO2. Mais celui-ci a clairement refusé, s’estimant tout à fait légitime à conduire le prochain rapport du groupe.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.