L’aprés Copenhague: le regard de Jean Louis Borloo

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Le ministre d’Etat Jean Louis Borloo se dit confiant quant à la poursuite des négaociations entamées dans la capitale Danoise lors du sommet sur le changement climatique. Le 31 janvier, date à laquelle les Etats devraient communiquer les engagements promis à Copenhague, le processus de négociation va connaitre un tournant décisif tant attendu aussi bien par “ceux qui voient le verre à moitié plein et ceux qui préférent le voir à moitié vide”. M.Borloo rappelle que dans le système issu de Kyoto l’Europe était la seule à s’engager or elle ne représente que 17% des émissions de gaz à effet de serre, avec le sommet de Copenhague l’objectif était d’accrocher les 80% d’émetteurs de GES restants. Ainsi conformément à la feuille de route de Bali, le reste du monde enverra à l’ONU le 31 janvier ses plans et engagements de sorte que le succès de Copenhague soit incontestable. Pour répondre  à la récurrence des critiques adressées au sommet en question, le ministre d’Etat affirme que la réunion de prés de 120 chefs d’Etat pour parler de climat est une victoire. Mais il reconnait, quand meme, la nécessité de consolider l’engagement issu de Copenhague par “quelque chose d’organisé, de structuré et de positif”.

Pour plus d’informations cliquer ici

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *