Séville : réunion informelle des Ministres de l’Energie et de l’Environnement

Du vendredi 15 au dimanche 17 janvier, les Ministres de l’Energie et de l’Environnement de l’Union Européenne se retrouvent à Séville pour discuter des suites à donner à la Conférence de Copenhague.
Cette réunion, la première depuis le COP15, se déroule de manière informelle et sans bruit dans les médias. Il y a cependant beaucoup à faire et à mettre en oeuvre avant la fin du mois de janvier 2010, date butoir pour la formalisation de l’accord trouvé. En effet, les nations participantes à la Conférence de Copenhague se sont quittées sur la base d’un accord de principe sur les actions à mettre en oeuvre pour lutter le réchauffement climatique. Si certains pays comme les Etats-Unis se félicitent du résultat obtenu, l’Europe apparait comme la grande perdante dans le jeu des négociations. L’Europe, acteur majeur et moteur des négociations, s’est notamment fait voler la vedette par le Président Obama et n’a pu obtenir l’accord juridiquement contraignant qu’elle et les autres pays en développement attendaient.
Aujourd’hui il apparait donc important que l’Union Européenne se relève de cet échec et continue son action dans la mise en place finale de l’accord retenu. C’est pourquoi, pendant quatre jours, les Ministres européens de l’Energie et de l’Environnement vont tenter de trouver une solution afin que l’accord puisse devenir juridiquement contraignant d’ici la fin 2010. De prochaines étapes de négociations sont en effet prévues au cours de l’année, et notamment pour mai-juin à Bonn. D’ici là, l’Union Européenne devrait revoir sa stratégie diplomatique en prenant notamment plus en compte les Etats moins investis dans le changement climatique. S’agissant du contenu de l’accord, il y a deux paramètres qui n’ont pas été fixés et qui pourtant constituent des indicateurs nécessaires à la programmation des actions contre le changement climatique : le pourcentage de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les moyens financiers à mettre en oeuvre. L’Union Européenne s’étant déjà engagée au travers du Paquet Energie Climat de 2008, dans une réduction de 20% d’ici 2020, pourrait relancer l’idée d’une réduction de 30%. Quant aux moyens financiers, les Ministres doivent réfléchir à un plan de financement des actions climatiques, à court et à long terme.
Enfin les discussions à l’ordre du jour de cette réunion informelle doivent porter sur le plan d’action sur l’énergie en Europe pour 2010-2014, le plan SET (Strategic Energy Technology) et la fourniture durable et sécurisée de l’énergie.
La visite de la centrale de production d’électricité d’Abengoa (Abengoa Solar) à partir de panneaux photovoltaïques est également au programme.
On espère que le résultat des discussions sera rendu public très prochainement.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.