Suite des négociations de Copenhague entre pays émergents à New Delhi

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Les ministres de l’environnement du Brésil, de l’Inde, de l’Afrique du Sud et de la Chine devraient se réunir à New-Delhi fin janvier afin de coordonner leur position pour le 31 janvier 2010, date à laquelle les Etats en faveur de l’Accord de Copenhague devront soumettre leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et leurs plans d’action pour lutter contre le changement climatique.

Ces pays, désormais appelés “the Basic”, souhaitent renforcer leur alliance en vue des prochaines négociations, qui auront lieu à Bonn au printemps prochain. Ils sont supposés se mettre d’accord sur leurs plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le ministre de l’environnement indien, J. Ramesh, a confié au journal “Economic Times of India” que serait également discutée la façon de convaincre d’autres pays de signer l’Accord de Copenhague. Ainsi, la Chine devrait user de son influence pour inciter des Etats tels que le Venezuela, la Bolivie, le Cuba, le Soudan, à signer cet accord, bien que tous ces pays se soient fermement opposés à un accord lors des dernières heures des négociations de Copenhague.

Cependant, ceux qui pensaient que ces pays émergents adopteraient un ton plus conciliant, après avoir été largement critiqués de nuire à un accord ambitieux lors du sommet de Copenhague, seront probablement déçus. En effet, l’ambassadeur du changement climatique chinois, Yu Oingtai, a affirmé au journal “Sydney Morning Herald” que la Chine ne se laisserait pas intimider par les pays riches concernant l’adoption  d’objectifs plus ambitieux de réduction de ses émissions.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on LinkedIn0

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *