Affaire Shell Nigéria: avènement d’une passerelle entre responsabilté sociale et responsabilité juridique

 

Décidément, la Haye, siège de la cour pénale internationale, n’a point l’intention de céder son role de mayon fort dans la chaine de protection des droits humains.  En effet, le juge hollandais est parvenu à pallier aux exigences du sacro saint principe de la compétence ratione loci pour  déclarer recevable la requête visant la compagnie Shell.
Cette décision du tribunal civil de la Haye, susceptible de mettre fin à l’impunité des multinationales, est loin de plaire à M.André Romeyn, le porte parole de Shell qui continue de s’accrocher au principe de la territorialité des compétences juridictionnelles.  Il ne cesse de clamer que “les faits se sont produits au Nigéria et par une société négériane”.
 En somme, si dans cette affaire, la bataille a été ganée, dans la mesure où l’épineuse question de la compétence a été réglée, la guerre est loin d’etre gagnée, car au demeurant, l’issue du litige est encore assez incertaine.

Pour plus d’informations cliquer ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.