Accord de Copenhague : sous évaluation du coût de la conservation des forets du sud

Evoquée depuis le protocole de Kyoto, la question de la préservation des forets n’a pu recevoir des solutions pratiques satisfaisantes. Réaffirmée dans l’accord de Copenhague, cette question demeure problématique. A ce propos, M. Alain Korsenty, économiste spécialisé sur les ressources forestières au Cirad, apporte un éclairage notamment sur la sous éstimation du coût de la lutte contre la déforestation. Aprés, une mise en exergue des failles du mécanisme de protection des forets, tels que l’échec face aux politiques d’exportation du bois, ou encore la difficile détermination du scénario de référence pour mesurer l’ampleur d’une dégradation forestière, M. Alain Korsenty met l’accent sur l’insuffisance des engagements financiers en la matière. Plusieurs rapports ont tenté de donné un prix à la déforestation: rapport Stern 2005, Eliasch 2008 et Mc Kinsey 2009, mais leur dénominateur commun reste la faiblesse des montants par rapport aux enjeux en cause. Ainsi, tandis que M. Korsenty estime le coût de la déforestation à 50 milliards de dollars par an, seulement 3,5 milliards ont été retenus à Copenhague.

Pour plus d’informations cliquer ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *