Sommet de Copenhague: J4

10 décembre 2009: la guerre des avants-projets relatifs à un accord sur le climat

En réponse à la divulgation par le journal The Guardian, d’un prétendu avant-projet danois sur un accord climatique, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil ont conjointement publié ce jeudi leur avant-projet pour un accord climatique. Cet avant-projet de 11 pages, nommé “The Copenhagen Accord”, a été finalisé en novembre dernier lors d’un meeting entre les quatre principaux pays émergents cités ci-dessus. Ces derniers réclament un amendement au Protocole de Kyoto: l’objectif d’une réduction de 5% les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux émissions de 1990 pris lors du Protocole de Kyoto doit être porté à 40%. Ces 4 Etats demandent également aux pays riches de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre par des mesures intérieures et non par l’achat de quotas d’émissions aux pays en développement.

Les autres éléments importants à retenir de cette journée sont les suivants:

  • L’aide de 800 millions d’euros, accordée par la Suède, pour aider les pays en voie de développement à lutter contre le changement climatique ;
  • La demande pressante du G77 aux Etats-Unis de ratifier le protocole de Kyoto et de s’engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de façon comparable aux autres pays industrialisés ;
  • L’objectif, demandé par plus d’une centaine d’Etats selon l’Alliance des Petits Etats Insulaires, de limiter l’augmentation des températures de 1,5°C et non de 2°C ;
  • la venue de Président Russe Dmitry Medvedev pour la clôture de la Conférence les 17 et 18 décembre ;
  • l’insistance du président Obama sur l’importance de la problématique mondiale qu’est le changement climatique, au cours de son discours suivant la remise de son prix Nobel à Oslo.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.