Copenhague : une apparition symbolique du Président Obama ?

Le président américain a finalement décidé de se rendre à la conférence sur le climat, mais il ne fera qu’une brève apparition d’une journée (le 9 décembre) et se contentera d’y défendre des objectifs jugés « bien timides ».

Alors que les chances de parvenir à un accord d’envergure et contraignant s’amenuisent de jour en jour, l’annonce d’une apparition expresse du Président Obama à Copenhague, le 9 décembre, veille d’une cérémonie à Oslo durant laquelle il recevra son prix Nobel de la paix, fait peser un doute supplémentaire quant au positionnement des Etats-Unis sur la question.

Obama prévoit d’annoncer que, d’ici à 2050, les Etats-Unis s’engageront à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 17 % par rapport au niveau de 2005, objectif qui correspond au projet de loi voté à la Chambre des représentants à la fin du mois de juin.
Les Etats-Unis proposeront aussi un objectif de réduction de 18% en 2025 et de 32% d’ici 2030 par rapport à 1990, a indiqué la Maison Blanche.
Mais ces chiffres risquent fort de ne pas satisfaire les pays d’Europe, qui réclament des réductions plus conséquentes.

Cette présence, qui va certes permettre au président américain de faire la preuve d’un engagement des Etats-Unis dans la lutte contre les gaz à effet de serre, a été jugée « guère plus que symbolique » par de nombreux environnementalistes, d’autant plus qu’il n’est pas prévu qu’il retourne dans la capitale danoise à la fin des deux semaines de négociations, le 18 décembre.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.