Le Climate Gate, un nouvel argument pour les “climat-sceptiques” ?

Les négationnistes du changement climatique sont en ébullition depuis la publication d’un commentaire anonyme, le 17 novembre dernier, sur le blog The Air Vent. Pourquoi ? Parce que l’auteur y révèle plus de 1000 mails et plus de 70 fichiers, piratés depuis les serveurs du CRU (Climatic Research Unit), le centre d’études climatologiques de référence du GIEC (Groupe International d’Experts sur le Climat), dont le contenu laisserait penser que le CRU a fraudé sur certains éléments, par exemple en modifiant des relevés de températures existants.

« Le fait est que nous ne savons pas expliquer l’absence de réchauffement actuellement et c’est ridicule. (…) Notre système d’observation est déficient » lit-on dans l’un des échanges de mails ; les données récoltées sur les vingt dernières années ne correspondraient apparemment pas aux projections faites par les scientifiques. D’autres éléments publiés font également sensation et laissent planer le doute sur la théorie du changement climatique.

A deux semaines de Copenhague, on se doute combien ce “buzz” pourrait fortement influencer les négociations. D’autant plus que l’authenticité des mails a été reconnue par le CRU, qui s’explique dans un communiqué publié sur son site.

On comprend alors l’entrée en jeu du terme “Climate Gate”… Mais doit-on pour autant cesser nos actions et réflexions pour un développement durable de notre monde  ?

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.